Année Christologie

Année Christologie

L’année Christologie s’inscrit dans le parcours universitaire en vue du DUET (Diplôme Universitaire d’Études Théologiques) validé par la faculté de théologie de l’Institut Catholique de Paris.

Les cours ont lieu les vendredis de 20h à 22h et samedis de 8h30 à 12h30

Les dates soulignées désignent les samedis où le cours finit à 10h, puis est suivi d’un TG réservé aux étudiants.

Les prix indiqués renseignent les auditeurs libres.

> Elaboration de la christologie aux premiers siècles (19h)

Avec Anne Thom Brunet

Argument :
Dire sa foi en trois personnes tout en s’affirmant monothéiste, la question n’était pas mince ! Le cours parcourra les grandes étapes de l’élaboration de la Christologie balisées par les credos, les conciles œcuméniques, les controverses, du 1er au 7e siècle. C’est l’occasion de s’interroger sur le caractère biblique et confessant de la théologie des Pères de l’Église parfois soupçonnée d’être une construction spéculative.

Compétences à acquérir :
Formuler de manière synthétique les débats théologiques des premiers siècles concernant Jésus-Christ.
Mobiliser des connaissances générales sur le monde des Pères de l’Église.
Analyser des textes des Pères de l’Église, porter un jugement théologique personnel.
Faire un travail de synthèse sur un sujet.
Énoncer de manière personnelle ce que l’étude des Pères de l’Église apporte sur la manière de faire de la théologie.

Sommaires et Thèmes :
Introduction générale : contexte historique, géographique, religieux. Bibliographie
Confession de foi trinitaire du Nouveau Testament au 3ème siècle
Arianisme et concile de Nicée en 325
La dernière étape des débats trinitaires.
Le concile de Constantinople I en 381
Le tournant des débats trinitaires aux débats christologiques, 2nde moitié du IVe siècle
Concile de Chalcédoine en 451
Le monothélisme. Concile de Constantinople II en 680-681.

Pédagogie et méthodologie :
Cours interactif accompagné de 2 TG sur des analyses de textes.

Ouvrages de référence :
Bernard Sesboüé (dir.), Histoire des dogmes. Tome 1 : Le Dieu du salut, Paris, Desclée, 1994.
Bernard Meunier, La naissance des dogmes chrétiens, (coll. Tout simplement), Paris, Ed. de l’Atelier, 2000.

Mode d’évaluation :
Exercices de reprise du cours  par mail entre des séances.
Synthèse finale des enjeux théologiques en 2 pages sous forme de tableau à remplir.
Travail écrit de 10-15 pages.

Dates : 8-9 et 22-23 septembre, 6-7 et 20-21 octobre.

Selon possibilités 190€   152€

S’inscrire avant le 30 août

> Le Christ des philosophe – hegel et Kierkegaard (8h)

Avec Christian Godin

Argument :
Parmi les grands philosophes modernes, seuls Hegel et Kierkegaard ont donné au Christ une place centrale dans leur pensée. Mais alors que Hegel interprète la figure du Christ comme celle de l’union définitive de l’humain et du divin, Kierkegaard y voit le signe d’une impossible conciliation. Ainsi, à travers la confrontation entre le philosophe allemand et le philosophe danois, se jouent deux manières opposées d’être chrétien, et deux manières opposées de penser le christianisme.

Compétences à acquérir :
Acquérir des connaissances sur des œuvres philosophiques et des clés de compréhension
Analyser les différentes conceptions du christianisme chez les auteurs

Sommaires et Thèmes :
L’élaboration de la pensée hégélienne
La phénoménologie de l’Esprit
La figure du Christ chez Hegel
Les grands axes de l’œuvre de Kierkegaard
La figure du Christ chez Kierkegaard

Pédagogie et méthodologie :
Cours magistral et commentaires de textes

Ouvrages de référence :
Hegel Georg Wilhelm Friedrich, L’esprit du christianisme et son destin, Paris, Vrin, 2003.
Hegel Georg Wilhelm Friedrich, Leçons sur la philosophie de la religion, t. 3/1 la religion accomplie, Paris, PUF, 2004.
Tilliette Xavier, La christologie idéaliste, Paris, Desclée (« Jésus et Jésus-Christ », 28), 1986.
Bousquet François, Le Christ de Kierkegaard. Devenir chrétien par passion d’exister, (Jésus et Jésus-Christ, 76), Desclée, 1999.

Mode d’évaluation :
Suivi du cours et participation

Dates : 10 et 17-18 novembre

Selon possibilités 80€   64€

S’inscrire avant le 1er novembre

> Christologie johannique (13h)

Avec Corinne Chartoire

Argument :
À la lumière de l’Esprit Saint, l’Évangile selon Jean ouvre au mystère de la personnalité de Jésus et de sa relation au Père. Fruit d’un long travail de relecture et de réécriture, cet évangile se caractérise par sa christologie théocentrée selon deux grands axes, la christologie de l’Incarnation et la christologie de l’Envoyé. Pour comprendre le discours théologique de Jean, nous le resituerons dans le contexte des communautés johanniques de la fin du Ier siècle, dans l’environnement des courants palestiniens et judéo-hellénistiques ainsi que des cultures du Proche-Orient Ancien. Nous pourrons alors, guidés par le regard d’aigle de Jean, découvrir, pas à pas, à travers les signes, l’identité de Jésus, car tel est le but de cet évangile écrit « pour que vous croyiez que Jésus est le Christ » (Jn 20,31).

Compétences à acquérir :
Acquérir une bonne connaissance des caractéristiques de l’Évangile selon Jean.
Devenir familier des techniques d’analyse d’un texte biblique.
Intégrer la fonction herméneutique de la relecture.

Sommaire et thèmes :
Introduction générale à l’Évangile selon Jean
Les clés de l’herméneutique  johannique
Christologie de l’Envoyé
Christologie de l’Incarnation

Pédagogie et méthodologie :
Cours magistral accompagné de deux TG : Jn 1,1-18 et Jn 4,1-42.
Échanges avec les étudiants.

Ouvrages à lire au cours de l’enseignement :
Yves-Marie BLANCHARD, Des signes pour croire : une lecture de l’Évangile de Jean, (Lire la Bible ; 106), Paris, Le Cerf, 1995.
Raymond E. BROWN, La communauté du disciple bien-aimé, Paris, Le Cerf, 2002.
Jean ZUMSTEIN, L’apprentissage de la foi, À la découverte de l’évangile de Jean et de ses lecteurs, (Essais bibliques ; 50), Genève, Labor et Fides, 2015.

Mode d’évaluation :
Examen oral :
30 mn sur une péricope (seuls un plan détaillé et une Bible sont autorisés).
20 mn sur les ouvrages de R. Brown et J. Zumstein indiqués plus haut : appropriation et reformulation personnelle des idées essentielles.

Dates : 1er-2 et 15-16 décembre, 12, 27 janvier 2018

Selon possibilités 130€   104 €

S’inscrire avant le 22 novembre

> Hilaire de Poitiers et son temps (6h)

Avec Jean Luc Varnas

Argument :
Quelques décennies après le 1er concile œcuménique de Nicée (en 325) Hilaire, évêque de Poitiers, se trouve mêlé aux péripéties d’une crise sur l’identité du Christ. Temps de crise où se multiplient synodes et credos, avec des répercussions politiques, car l’empereur lutte contre Nicée. Le cours mettra en évidence comment la recherche de la vérité en théologie s’incarne dans l’histoire politique.

Compétences à acquérir :
Acquérir une bonne connaissance historique, théologique et littéraire des écrits d’Hilaire de Poitiers.
Devenir familier des techniques de l’élaboration d’une pensée théologique, qui demande de manier des domaines différents, tels que les substrats culturels, scripturaires, ecclésiaux, grammaticaux, d’un texte.
Intégrer la fonction herméneutique de la relecture.

Sommaire et thèmes :
Focalisation sur une œuvre d’Hilaire de Poitiers, le Contre Constance :
Le contexte historique de l’empire romain au IVe siècle dans lequel s’inscrit le Contre Constance
Le contexte politique de la persécution des chrétiens par l’empereur Constance
La question de la revendication de la foi par rapport à l’autorité impériale
La démarche théologique d’Hilaire de Poitiers

Pédagogie et méthodologie :
Cours magistral, accompagné de deux courts TG portant sur deux  études de textes du Contre Constance : extrait du chapitre 7 et extrait du chapitre 16.
Echanges avec les étudiants.

Ouvrages de référence :
Hilaire de Poitiers, Contre Constance, éd. André Rocher, (Sources chrétiennes 334), Le Cerf, Paris, 1987.
Collectif, Hilaire de Poitiers, évêque et docteur. Cinq conférences données à Poitiers à l’occasion du XVIe centenaire de sa mort, Etudes Augustiniennes, Paris, 1968.
Collectif, Hilaire et son temps. Actes du Colloque de Poitiers, 1968, Etudes Augustiniennes, Paris, 1969
Michel Meslin, Le Christianisme dans l’Empire romain, P.U.F., Paris, 1976

Mode d’évaluation :
Suivi du cours et investissement dans les études de textes

Dates : 13 et 26 janvier 2018

Selon possibilités 60€   48€

S’inscrire avant le 4 janvier

> La lecture christologie du psautier par Augustin  (5,5h)

Avec Anne-Thom Brunet

Argument :
Les Psaumes ont été beaucoup exploités par les auteurs du Nouveau Testament puis par les Pères de l’Eglise pour rendre compte de l’identité et de la vie du Christ. Après une introduction sur l’interprétation des Ecritures chez Augustin le cours présentera l’originalité de sa lecture du psautier.

Compétences à acquérir :
A partir de quelques textes dégager les traits essentiels de l’herméneutique augustinienne
Définir l’exégèse prosopologique
Expliciter la problématique de son application à l’interprétation des psaumes
Repérer l’originalité des commentaires des psaumes par Augustin.

Sommaires et Thèmes :
Présentation d’Augustin
L’herméneutique augustinienne
Les psaumes dans le NT et l’Église primitive
L’exégèse prosopologique
L’utilisation de l’exégèse prosopologique par Augustin  dans ses commentaires du Psautier

Pédagogie et méthodologie :
Cours interactif, avec lecture de textes d’Augustin, accompagné de  TG sur des analyses de textes.

Ouvrages de référence :
Augustin, Discours sur les Psaumes, Vol I et II, (Sagesses chrétiennes), Le Cerf, 2008
Augustin, La doctrine chrétienne, trad. M. Moreau, BA 11/2, Institut Études Augustiniennes, 1997.
Les Œuvres complètes de Saint Augustin, trad. sous la direction de M. Poujoulat et l’abbé Raulx, Editions Guérin, 1864-1872, accessibles sur le site www.abbaye-saint-benoit.ch/bibliotheque.
Tyconius, Le livre des règles, Jean-Marc Vercruysse (éd.), Sources Chrétiennes 488, Le Cerf, 2004.
Marie-Josèphe Rondeau, Les commentaires patristiques du Psautier (IIIe-Ve siècles), vol. II, Exégèse prosopologique et théologie, coll. Orientalia Christiana Analecta 220, Rome, 1985.

Mode d’évaluation :
Suivi du cours et du TG avec travail préparatoire

Dates : 9 février, 2-3 mars

Selon possibilités 55 €   44€

S’inscrire avant le 1er février

> La résurrection de Jésus  (10h)

Avec François Durand

Argument :
Un premier regard nous fera parcourir l’histoire de la christologie en étudiant la place qu’y occupe la résurrection de Jésus, depuis le fait chrétien originel jusqu’au christianisme en condition postmoderne. Nous nous focaliserons alors sur l’approche eschatologique de la christologie élaborée par Karl Barth. En nous confrontant à la pensée de ce théologien majeur, nous nous efforcerons de laisser parler l’évènement Résurrection : « Jésus-Christ vit » ; comment en rendre compte ? Ceci nous conduira à préciser ce que nous entendons par « témoins du Ressuscité », à travers la proposition d’une christologie fondamentale de l’expérience pascale.

Compétences à acquérir  :
Entrer dans une approche de type fondamental de la christologie
Découvrir les problématiques christologiques contemporaines afférentes à la résurrection de Jésus

Sommaire et Thèmes :
*La résurrection de Jésus dans l’histoire de la christologie
La résurrection de Jésus : un évènement suscitant la foi
La résurrection de Jésus : son actualité
*La résurrection de Jésus Christ dans la doctrine barthienne de la réconciliation
Le débat entre Barth et Bultmann sur la résurrection de Jésus
La résurrection de Jésus dans l’exposition théologique de la doctrine de la réconciliation
L’articulation de la christologie à la sotériologie
*Proposition d’une christologie fondamentale de l’expérience pascale
La notion d’expérience
L’expérience chrétienne comme expérience de l’expérience pascale
Le témoignage en paroles et en actes, fragile récit et humble service

Pédagogie et méthodologie :
Cours magistral et confrontation ensemble à un texte d’auteur

Ouvrages de référence :
Joseph DORÉ, « La résurrection de Jésus à l’épreuve du discours christologique », Rech. Sc. Rel. 65/2, 1977, p. 279-304
Karl BARTH, Dogmatique, 4 vol., Labor et Fides, Genève, 1953-1969, § 59-3 ; §64-4 ;§ 69-4.

Mode d’évaluation :
Oral

Dates : 27-28 avril, 4-5 mai

Selon possibilités 100 €   80€

S’inscrire avant le 18 avril


Christologie contemporaines  (10h)

Avec Isabelle Chareire

Argument :
Deux auteurs, l’un catholique, l’autre protestant,  nous permettront de comprendre comment les enjeux de la christologie sont repris à nouveaux frais dans un horizon culturel déterminé.Christian Duquoc permettra de comprendre comment  la christologie contemporaine est renouvelée à la fois par les récentes recherches bibliques sur l’enracinement de Jésus dans son peuple et par l’actuel contexte pluri-religieux.Paul Tillich introduira à une approche existentielle de la christologie : la théologie chrétienne cherche à présenter le Christ « comme la réponse aux questions implicites dans l’existence ».

Compétences à acquérir :
Découvrir des problématiques christologiques contemporaines.
Entrer dans la dynamique globale d’une pensée à partir de l’étude de deux auteurs de confessions différentes.

Sommaire et Thèmes :
*
Christian Duquoc : penser une christologie dans un contexte pluri-religieux
Éléments biographique
L’originalité de la messianité de Jésus (Messianisme de Jésus et discrétion de Dieu. Essai sur la limite de la christologie)
Universalité du Christ et pluralité des religions (L’unique Christ. La Symphonie différée)

*Paul Tillich : aliénation et être nouveau en Christ
Éléments biographiques
Méthode
Aliénation et salut : le Christ (L’existence et le Christ)

Pédagogie et méthodologie :
Cours magistral

Ouvrages à lire au cours de l’enseignement :
Christian DUQUOC, Messianisme de Jésus et discrétion de Dieu. Essai sur la limite de la christologie, Genève, Labor et fides, 1984, 256 p.
Paul TILLICH, Théologie systématique. Troisième partie : l’existence et le Christ, trad. d’A. Gounelle en collab. avec M. Hébert & Cl. Conedra, Laval-Paris-Genève, Presses de l’Université de Laval-Cerf-Labor et fides, 2006

Mode d’évaluation :
Oral

Dates : 25-26 mai, 8-9 juin

Selon possibilités 100 €   80€

S’inscrire avant le 16 mai